9 jours à la montagne (7)

Juin 2012, suite et fin.

Après Plancol (1800m), descente vers Lavaldens (1100m).


Après une longue ascension sous la pluie jusqu'à l'arête du Brouffier, je me fais surprendre par la brume et un vent très violent; mon corps se refroidit très vite. A l'abri du vent, je me réfugie dans un cercle de pierres pendant plusieurs minutes, enfile des vêtements chauds, puis ça se lève.

Ci-dessus, ma tarp avant le coucher. Ci-dessous, ma tarp au réveil après une nuit venteuse et orageuse.

 A quatre heures du matin, sous les éclairs, je plante mon abri dans une neige bien dure, c'est le seul moyen de faire tenir les sardines (et de trouver le sommeil); mais avec mon matelas d'été, je suis mal isolé, et j'ai vite froid. Bref, au final, durant cette neuvième et dernière nuit en pleine nature, je dors assez peu.





Le Taillefer, 2857m. La statue représente Saint Eloi, le patron des forgerons, et rend hommage aux mineurs du Matheysin.




Le Lac Fourchu, 2100m.


Alpe du Grand Serre, 1300m. Je fais du stop pour rentrer à Grenoble; je continuerais bien, mais le travail m'appelle. La cinquième voiture s'arrête, son chauffeur a fait parti de l'équipe qui a monté (à pied) Saint Eloi (près de 200 kgs de métal) au sommet du Taillefer en 1998.

A noter que j'attends un peu plus de deux heures pour voir passer cinq voitures à l'Alpe du Grand Serre (pour voir passer, plus exactement: deux voitures, puis un chien, puis une troisième voiture, puis un homme qui cherche son chien perdu depuis plusieurs jours, qui m'interroge à ce sujet, à qui je réponds "Ah oui, il est parti par là!"; puis une quatrième voiture, puis l'homme et son chien, et enfin, la cinquième voiture).

Commentaires


  1. En 9 jours tu t'es seulement ravitaillé 1 fois aux 2 Alpes ? Il n'y a pas beaucoup d'autres bleds sur ton parcours. Ton sac était plein de bouffe, ou alors tu pratiquais une sorte d'ascétisme ?


    Joli tour en tout cas, domage que la fin n'ai pas été aussi ensoleillée que le reste.

    RépondreSupprimer


  2. Bonjour Sylvain,


    Je suis content que tu me fasses signe!


    Au total, je me suis ravitaillé deux fois: à l'Alpe d'Huez et aux 2 Alpes (sans doute, les lieux les moins beaux de toute ma randonnée). Je marchais trop pour être un bon ascète, et j'avais
    plutôt tendance à bien me remplir le ventre.


    La pluie a aussi son charme; après coup, elle laisse de bons souvenirs.



    RépondreSupprimer
  3. Philippe du Mans15 janvier 2017 à 06:48


    oh purée !!!! superbe !!!!


    moi qui déteste la marche et le bivouac; ça me fait du bien !!!! c'est comme si j'y étais !!!! merci !!!


    ah oui...je déteste le froid !!!!  alors merci d'avoir fait le voyage pour nous !!!!

    RépondreSupprimer


  4. Si tu as besoin de conseils pour affronter le froid (et ne plus le détester), il se pourrait que je puisse te venir en aide!



    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire