[Février] Week-end du 20-21: Toutes Aures, Parménie, Monteynard, Ornon

Lundi dernier, j'avais mon après-midi de libre, et il faisait beau. J'en ai profité pour aller faire un petit tour sur les rives de l'Isère avec mon vélo de ville. J'ai regardé les oiseaux: les canards, les cygnes... et j'ai vu un ragondin. Je n'en vois pas souvent des ragondins.
Samedi, je n'avais rien de prévu, je ne pensais pas faire du vélo, mais quand j'ai vu le ciel bleu, je me suis dit "quand même, il faut que je sorte!"... j'ai donc resorti avec mon vélo de route. J'ai démarré en douceur, car depuis le 22 novembre 2009, je n'ai fait que deux sorties: l'une de 60 kms et l'autre de 73 kms... après 3 mois de pause, je ne savais pas vraiment ce que allait donner.
Pour la suite, je pense que le texte ne peut intéresser que des cyclistes locaux, et pas ceux qui viennent sur le blog pour les photos...
Donc... Samedi, j'ai longé l'Isère jusqu'à Saint Gervais, puis j'ai continué au milieu des noyers jusqu'à Vinay. Il faisait très beau, et c'était vraiment agréable de tourner les jambes au calme, loin des voitures, au bord de l'eau et à proximité du Vercors. Ensuite, j'ai continué au-dessus de Vinay. Je ne connaissais pas le coin, je ne savais pas où ça allait me mener. Finalement, ça m'a conduit au Col de Toutes Aures, 630m. Je ne le connaissais pas celui-là, mais j'en avais déjà entendu parler. Le ciel a viré au gris. J'ai basculé de l'autre côté et suis descendu jusqu'à Saint Etienne de Saint Geoirs. J'ai hésité à aller jusqu'à l'aéroport, puis j'ai tourné vers le Nord pour essayer de rejoindre le voironnais. A un rond point, j'ai aperçu un tandem et j'ai reconnu un maillot "Diagonale de France". La première fois que j'avais vu ce maillot, c'était sur les épaules de Titius. Au moment de les croiser, j'ai reconnu Jean Philippe Battu et sa femme. J'avais déjà roulé avec eux l'an dernier pour aller jusqu'à La Bérarde, un bon souvenir. Bref, on s'est dit Bonjour, puis je suis reparti vers le Col de Parménie. J'ai continué à travers les champs pour rejoindre la digue à Moirans et rentrer à Grenoble. 129 kms, j'ai ressenti une certaine lassitude après 95 kms, j'en avais un peu marre de pédaler. Rien de méchant. J'ai juste perdu l'habitude. Je me suis arrêté un bon quart d'heure, puis je suis reparti, ça s'est remis en route. Juste avant de rentrer, je suis allé saluer le ragondin.
Le lendemain, dimanche, tout comme la veille, je n'étais pas vraiment motivé pour aller rouler. Mais en me réveillant, j'ai vu un grand ciel bleu et j'ai tout de suite eu envie de pédaler. 2°C, c'était un peu juste. Une fois mon petit déjeuner terminé: 5°C: plus de question à se poser, je suis parti. J'ai accroché le train du GMC (club de vélo du coin) pour mettre en route, puis j'ai tourné vers Monteynard. J'hésitais à aller vers le sud: les nuages devaient arrivés par-là dans l'après-midi, mais je n'ai pas pu résister à l'appel de la Matheysine. C'est dans ce coin que je débute mes saisons. C'est dans ce coin que j'ai construit mes premiers souvenirs "vélocipédiques" (février - mars 2008:
http://atla.over-blog.com/article-18570496.html ), que j'ai vécu mes premières grandes aventures. J'adore Entraigues, Valjouffrey, le Col d'Ornon: tout ce territoire, tout simplement car c'est tranquille, très sauvage, et avec un grand ciel bleu et un peu de neige, c'est sublime. Bref, je suis passé par Monteynard, La Mure et j'ai continué jusqu'au Col d'Ornon. Au loin, derrière moi, je voyais un gros voile nuageux se rapprocher, mais devant moi, jusqu'au sommet du Col d'Ornon, j'ai eu la chance d'être accompagné par un grand ciel bleu, et avec le soleil, ça m'a rappelé de très bons souvenirs. Une fois au col, j'ai hésité entre rentrer par le même chemin ou basculer vers Bourg d'Oisans. J'ai opté pour Bourg d'Oisans et la vallée de la Romanche. Je sais qu'à cette saison, pédaler dans la vallée de la Romanche, c'est un peu comme pédaler sur la nationale 7 en été, mais le ciel devenait subitement très triste et j'étais pressé de rentrer. Le retour jusqu'à Grenoble s'est bien passé. Ce fut un peu difficile comme sortie: ce soir, bien que je sois loin de mes performances records, je me sens bien fatigué avec mes 126 kms de la journée (+ les 129 kms de la veille), mais j'ai pris du plaisir à pédaler, et c'est l'essentiel.

Commentaires


  1. Toujours phénoménal l'enthousiasme sur tes photos ! On comprend facilement ton air déçu devant le panneau de fermeture du col de la croix de Fer... Encore un peu de patience !


    RépondreSupprimer

  2. Te voilà repartit pour une nouvelle saison sur ton vélo
    je te souhaite autant de plaisir qu'en 2009
    samedi tu a roulé vers chez moi et le fameux col de Toutes Aures ..


    RépondreSupprimer

  3. Merci Olivier.
    Il me reste plein de cols près de chez toi à découvrir.
    Je ne connais pas encore le Col des Mille Martyrs!!! Je vais essayer d'aller par là-bas un de ces jours!


    RépondreSupprimer

  4. Bonjour Mai,
    Merci beaucoup pour ton message.
    C'était la première fois que je voyais un ragondin dans l'Isère.
    Parfois, dans les montagnes, je vois des animaux comme des mouflons, des chamois, des marmottes, des chevreuils ou des renards. J'aime bien les observer.
    A bientôt


    RépondreSupprimer

  5. Ragondin!!! Superbes!
    Je ne le vois qu'au zoo.

    J'ai lis ta texte joyeux,
    J'ai compri que tes tours etaient vraiment tres agreables.
    Et tes photos et les montagnes sont tores jolies.

    Ensuite, merci d'ajouter mon blog a tes liens,
    je l'ai su aujourd'hui.
    Je suis tres contente!
    Moi aussi, j'ai ajoute ton blog a mon lien.


    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire