A travers l'Europe (Prologue en photos 1)

Chers lecteurs,

Je vous remercie pour vos visites! Ca me fait plaisir de savoir que d'autres personnes partagent les mêmes passions que moi, et que je peux les intéresser! Sachez que j'ai de la curiosité pour mes lecteurs, pour toutes les personnes qui s'intéressent aux mêmes choses que moi; sachez que je ne vous suis pas indifférent!

J'ai vécu de belles aventures à vélo, et je propose d'essayer de vous faire vivre un petit peu de mes grands souvenirs de voyages.

Par la force des choses, je suis sédentaire, mais j'aimerais beaucoup vivre en nomade. Heureusement qu'il me reste des souvenirs de ma grande vie, de ces jours où je me levais sans savoir où j'allais dormir le soir-même.

Quelques photos peuvent aider à combattre la nostalgie...

Passo Stelvio, Italia, 2760m, juin 2009: mes trois sauveurs.

Wien, Autriche, juin 2009

En 2009, j'ai improvisé mon premier voyage à vélo. Je suis parti de chez moi à vélo à la conquête des Alpes. Je n'étais pas équipé, je n'avais pas le matériel pour bivouaquer, et je me suis contenté de partir avec mon vélo de route et un petit sac à dos.

Lac de Grand Maison (sur la route du Col du Glandon): premier jour de mon premier voyage.

A l'époque, j'étais béotien dans le domaine de l'aventure. Je savais à peine faire la différence entre camper et bivouaquer. Le soir, une fois la nuit tombée, je cherchais une petite chambre bon marché et m'y installais pour la nuit. Je n'avais pas encore goûté aux nuits en pleine nature, j'en avais un peu peur, mais j'en rêvais.

Commentaires


  1. Oui oui je suis partie à vélo et à pied en voyage. En France et un peu plus loin.


    Pour l'instant je vis à La Bourboule (63) mais ça va changer d'ici quelques mois, je suis loin d'être posée, l'envie de découverte est trop grande pour le moment !

    RépondreSupprimer


  2. Et tu as fait de longs voyages?



    RépondreSupprimer

  3. Salut Matthieu,


     


    Je ne sais pas si tu te souviens mais on s'était contacté il y a 2 ou 3 ans. Je continue à jetter un coup d'oeil à ton blog de temps à autre. C'est le cas aujourd'hui et je suis en pleine
    nostalgie de voyage et envie de nature. Comme tu dis ça fait plaisir de voir qu'on est pas seul avec ces envies ...


     


    Bravo pour tous tes bivouacs, j'essaie d'avoir autant de volonté que toi pour partir le plus souvent possible. 


     


    Laurine

    RépondreSupprimer


  4. Merci pour le petit clin d'oeil. Finalement, es-tu partie voyager à vélo? Où vis-tu?



    RépondreSupprimer

  5. Matthieu je ne te prêtes pas des envies de bout du monde. Par quelle destination j'entendais : de quel côté tu partirais. De quel côté de Grenoble, parce que je sais bien que le voyage, pour toi
    surement plus que quiconque, commence sur le pas de la porte.

    Pour ma part je rêve plus d'hypothétiques voyages, dont la plupart ne seront sûrement jamais concrétisés, que de ceux passés. Si le voyage est un luxe, le rêve n'en est pas un.

    RépondreSupprimer


  6. Il n'y a pas de voyage sans rêve. Peut-être que seul le rêve est un voyage. Je crois que l'on peut accomplir de plus beaux voyages en restant assis à côté d'une fenêtre qu'en passant son temps à
    courir après les avions. Ce qui importe, c'est d'être sensible; un voyage, c'est une émotion en mouvement.


    Toutefois, malgré ces considérations, cette année, j'espère trouver le temps de partir voyager "physiquement" plus d'un jour et demi.



    RépondreSupprimer

  7. Je pense qu'on a tous commencé de la même manière. Ma 1ère fois, j'avais trop de vêtements, je roulais sous la pluie avec des chasuures de tennis et des chaussettes en coton et surtout je
    m'arrêtais dans les campings. Pour le côté facile, pratique, la douche chaude mais heureusement au fil des semaines j'ai commencé à faire du bivouac et depuis j'ai passé des superbes nuits dans
    des lieux incroyables avec Madame Nature  

    RépondreSupprimer


  8. J'ai bien compris que, toi aussi, tu aimais dormir en pleine nature! J'espère que nous aurons l'occasion d'aller bivouaquer ensemble un de ces jours!


     


    Ah là là, je me souviens de mes premières sorties à vélo en hiver. J'avais mes chaussures de vélo de route avec aération; mes pieds étaient glacés au bout de quelques kilomètres. J'enfilais deux
    paires de chaussettes, je cherchais désespérement une solution. Je suis même allé jusqu'à m'arrêter tous les 5 kms pour me réchauffer les pieds au briquet! Avec le recul, toutes ces anecdotes
    sont amusantes! (Avec le recul...)



    RépondreSupprimer

  9. Alors que tu vas encore bivouaquer tous les weekends ou presque, tu trouves le temps d'avoir la nostalgie des voyages à vélo !


    Qu'est ce que tu prévois comme destination(s) cette année ?

    RépondreSupprimer


  10. Voyager est un luxe; et dans la vie, pour beaucoup, il y a certaines contraintes qui peuvent empêcher de partir loin et longtemps. La destination, je m'en fiche; ce qui m'importe, c'est de
    réussir à être sensible aux beautés de la nature, et pour cela, il n'y a pas besoin d'aller au bout du monde.


     


    Mes week-ends sont courts: ils commencent le samedi midi; beaucoup trop courts à mon goût. Même en étant très occupé, je crois qu'avec de la volonté, on a toujours le temps de rêver; après c'est
    une question de priorité, j'aime me retrouver seul avec la nostagie de mes voyages, je préfère cette compagnie à celle d'une télévision.



    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire