Vercors - bivouac: Le Moucherotte (1901m) avec approche à vélo

Cette fois, samedi matin, en allant au travail, il faisait -10°C. L'après-midi, je suis remonté sur le vélo pour aller au Moucherotte (en arrière plan sur la première photo). Nous avons commencé à marcher à Seyssinet (220m).

Quel bonheur de partir du travail à vélo pour aller en montagne. Pédaler, accrocher le vélo et monter avec le sac à dos jusqu'au sommet que l'on a regardé derrière la fenêtre toute la semaine.





-22°C au coucher. Nous avons bivouaqué à 1850m environ. A chaque fois, je me bats pour planter mes sardines dans la neige.

-20°C au réveil.

Réveil dynamique: une fois sortis du sac de couchage, nous nous mettons naturellement à courir autour de notre campement; histoire de se réchauffer un petit peu.

"Un chouia" de vent durant la nuit, une petite bise bien rafraîchissante.

Sommet du Moucherotte, 1901m.

Mes deux camarades ont commencé à descendre; moi, j'ai traîné une minute de plus en haut...

... et ça valait le coup... En quelques secondes, le ciel s'est dégagé, et j'ai pu contempler, seul au sommet, une sublime mer de nuages.


Ensuite, nous nous sommes dirigés vers Les Ramées.

-9°C au soleil.


L'abri des Ramées. (On dirait qu'ils ne regardent jamais dans la même direction.)



Face à Belledonne.

Par-ci par-là, ça glissait un peu.

Au loin, des chamois.


Commentaires


  1. c'est vrai les niçois sont certainement frileux, à Nice même, la température la plus basse que j'ai observée depuis le début de l'hiver est tout de même - 1 ° (ce qui extremement rare...) - c'est
    un peu différent lorsque l'on rentre dans les terres. Le bravo est à prendre comme : Chapeau ! de la part de ceux qui ne sentent pas capable de faire ce que votre petite équipe entreprend ...


    les photos sont magnifiques et ce site est une petite merveille. Même s'il ne me réchauffe pas...


    pour le 115 je suis pleinement d'accord avec ce que tu dis (et tu le sais...) ... mais un site comme celui-ci ne devrait-il pas faire promouvoir également la solidarité tout autant qu'une
    démarche d'écologisme ? à réfléchir... 


    bises à toi


    eric le niçois...


     

    RépondreSupprimer

  2. Au prochain reportage je fais le 115 pour la question sur les photos ..je suppose que ton numérique possède un
    retardateur ...

    RépondreSupprimer


  3. On est bien équipés: pas besoin d'appeler le 115! Par contre, je vais faire un peu de hors-sujet, car ça me tient à coeur: dans les rues de Grenoble, il y avait beaucoup de malheureux qui
    faisaient la manche par -10°C... et eux, ils ne sont pas équipés pour "les grands froids". C'est vraiment triste, et j'ai beaucoup de respect pour ces personnes que l'on oublie, que l'on ne
    regarde pas, que l'on abandonne. Il est beaucoup plus difficile de rester immobile dehors dans le grand froid que de bosser bien au chaud derrière un bureau! Et moi, je pense que celui qui est
    dans le rue ne mérite pas de vivre dans la rue, ce n'est pas une question de mérite, c'est simplement un concours de circonstances. Si on était nés au Rwanda, en Roumanie, si on avait grandi en
    souffrant de la faim, nous aurions eu beaucoup plus de difficultés à réussir dans la vie. Pour moi, les gens qui sont à la rue sont victimes d'un système injuste et cruel. Et il serait plus juste
    de payer des impôts pour aider ces personnes plutôt que pour donner des milliards à des banques. Tout ça pour dire que les héros du "grand froid" ne sont pas toujours ceux que le montrent du
    doigt; j'ai plus d'admiration pour le combat d'un SDF par -10°C que pour celui d'un type qui, les poches pleines de billets, va faire le mariole en Arctique dans une montgolfière. C'était ma
    petite humeur du soir!


    En tout cas, je pense à toi, Olivier! Je te souhaite un bon rétablissement!



    RépondreSupprimer

  4. Nous étions 4 pour redescendre du Moucherotte 

    RépondreSupprimer


  5. Tu es ingénieux... et bon en maths!



    RépondreSupprimer

  6. Tu prends souvent des photos de dos. Comment fais-tu ? Vous étiez 3 ce weekend et sur la dernière photo, vous êtes tous les 3. Cela m'intrigue depuis longtemps  


    Pour sortir du duvet par de telles températures, il faut être motivé ! Tes affaires, tu les mets aussi dans le duvet ou tu ne peux pas car elles sont mouillées ?


    Comme toujours des photos splendides.

    RépondreSupprimer


  7. Ce week-end, j'ai dormi tout habillé; je mets des vêtements qui collent bien à la peau et qui sèchent très vite grâce à la chaleur du corps et de l'effort. Un collant, ça sèche vraiment vite
    lorsqu'on marche. Pour le haut, je me protège avec une veste imperméable et respirante.


     


    Pour me prendre en photo de dos, parfois, je prends un petit pied sur lequel je peux poser l'appareil (c'est très pratique, et il pèse moins de 50g: ça pourrait te servir!). Sinon, je me
    débrouille en posant l'appareil sur un arbre ou des cailloux. Pour le week-end dernier, Tony a raison: nous étions 4 dans la descente!


     


    C'est sympa de dire que mes photos sont splendides; c'est exagéré, mais ça ne me dérange pas!



    RépondreSupprimer

  8. Magnifique, mais franchement est-ce du courage ou de la folie ? j'espère que vous êtes bien équipés... en tous les cas, moi, même derrière mon ordinateur , je suis gelé !


    enfin bravo quand même


    eric de nice

    RépondreSupprimer


  9. J'aime le courage, j'aime la folie, mais lors de cette promenade, nous n'avons côtoyé ni le courage ni la folie, mais simplement le plaisir, le plaisir de quelques moments d'harmonie avec la
    nature, avec les éléments.


     


    Ah là là, qu'ils sont frileux ces niçois!


     


    Par contre, je n'aime pas trop les "Bravo"... je ne vais pas à la montagne pour qu'on me dise "Bravo".



    RépondreSupprimer
  10. Très bel album.
    Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites au sujet des sans abris.
    Bonne continuation.
    Amicalement.
    Marie-Aleth

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire